Organisation de la randonnée et conseils

Organisation de la randonnée et conseils

Article mis en ligne le 25 mars 2011
dernière modification le 13 avril 2011

par admin
logo imprimer

Vous trouverez ci dessous quelques conseils avant de prendre le départ ainsi que les principes généraux de l’organisation sur la route. Un texte plus précis sera disponible pour les participants.

Organisation et conseils

  1. Les précautions à prendre avant le départ  
    Même si ce parcours ne présente rien d’insurmontable, la fatigue pourra se manifester avec la chaleur, ou des pluies parfois trop fraîches, le poids du paquetage. Il faut donc se préparer notamment, pour ceux (celles) qui pratiquent peu la bicyclette durant l’année ou qui vont randonner sur dix jours la première fois. Voici quelques conseils :
    • Préparation physique. S’entraîner dans les semaines qui précèdent avec un vélo un peu chargé (environ 10Kg). Essayer parfois de rouler au moins trois heures sans s’arrêter afin de connaître sa résistance. S’offrir quelques belles pentes. Le certificat médical n’est pas exigé, cependant l’avis préalable de son médecin semble utile et rassurant.
    • Posséder une bicyclette robuste (le mieux étant le VTC) mais aussi et surtout en excellent état. Si la bicyclette a déjà beaucoup roulé, il faut partir avec un vélo entièrement révisé par un professionnel, nettoyé et graissé, avec des pneus neufs si nécessaire mais aussi des chambres à air neuves, ceci afin d’éviter les crevaisons à répétition. Avoir à sa disposition le matériel de réparations .
    • Bien préparer son paquetage. Il est indispensable de pouvoir ranger toutes ses affaires dans des sacoches fonctionnelles faciles à poser et à enlever, imperméables de préférence, ces sacoches doivent permettre de ne pas avoir des d’affaires accrochées un peu partout et bringuebalantes qui déstabilisent la bicyclette.
  2. L’organisation de la randonnée Considérant le but de la randonnée : être vus comme un groupe unique, l’objectif sera de circuler assez rassemblé avec des regroupements nombreux à des points spécifiques, le plus souvent préalablement indiqués sur la carte. Une certaine souplesse étant admise : la séparation sera envisagée en cas de visite touristique ou de recherche de voie, certains continuant directement vers l’étape
    1. Départ à 8h 30mn (le plus souvent devant la Mairie) au plus tard afin d’avoir la possibilité de faires des haltes touristiques, de rechercher une voie, ou de faire face aux impondérables. Le but étant d’arriver à l’étape autour de 16 heures. D’une façon générale, il est essentiel de respecter durant la journée les horaires qui seront indiqués.
    2. Avant chaque départ un point d’information sera présenté concernant le parcours, au vu de la carte détaillée. Chaque participant recevra un livret décrivant la randonnée, avec pour chaque étape une carte et un descriptif complet (road-book). On précisera les difficultés, les visites envisagées…, le lieu de ravitaillement pour le pique-nique de la mi-journée, (si celui-ci n’a pas été effectué la veille), les haltes, et points de regroupements, la désignation des signaleurs, mais aussi de celui qui sera sur le ‘’vélo balai’’ pendant la journée ou ½ journée. Une précision : interdiction de dépasser le guide de l’étape.
    3. Sur route sans difficulté, nous circulerons en deux groupes, avec pour chacun en tête un éclaireur et en queue un fileur. Si la route présente des difficultés, fort trafic autos poids-lourds, descentes, virages serrés, route étroite, nous circulerons par groupe de cinq cyclistes et en file indienne (ces groupes devant être bien espacés de plus 100m). Le port du gilet fluo sera alors demandé. Les randonneurs qui voudront quitter le groupe, pourront le faire en le signalant au pilote éclaireur ou au fileur de son groupe. Ils pourront, grâce au livret distribué, suivre l’itinéraire en solitaire et rejoindre le groupe à l’arrivée de l’étape, ou au départ du lendemain.
    4. Comme on roule plus ou moins regroupés, il faut veiller à ne pas se gêner et se mettre roue dans roue, prévenir par le bras les changements de direction, les déboîtements, signaler éventuellement les obstacles, comme l’arrivée d’une voiture non visible pour certains, les gros trous dans la chaussée etc. … En traversée de village, rester assez groupés pour empêcher aux voitures de s’infiltrer. En cas de dispersion, on s’attend au relai qui a été préalablement convenu.
    5. À l’étape, le choix de l’hébergement est laissé libre, mais il est prévu qu’il ne soit pas trop éparpillé et proche du lieu d’arrivée afin de faciliter le regroupement du matin.
    6. Au départ, sur le parcours et le plus souvent à l’arrivée de chaque étape, nous serons reçus ou (et) le plus souvent accompagnés par les associations et clubs cyclistes locaux. Le soir, ou le matin au départ, nous pourrons être accueillis par les représentants de la municipalité.
    7. Pour un parcours commun sur route, nous demanderons aux cyclistes locaux de rouler séparément de notre groupe, soit à l’avant, soit à l’arrière. Quand le parcours sera commun sur une voie verte, ou sur un chemin très peu circulé, la fusion des deux groupes sera possible.
    8. Encore une fois, un objectif de cette randonnée est de la parcourir ensemble, que ce soit en chemin ou à l’étape ; aussi l’idéal est de pouvoir se retrouver pour le repas du soir, même si l’hébergement est réparti entre le camping et les auberges.

Dans la même rubrique

Évènements à venir

Pas d'évènements à venir


Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.87.26