Bilan de la randonnée :
les discontinuités
qui seront résorbées
Article mis en ligne le 27 juillet 2017
dernière modification le 2 août 2017

par admin
logo imprimer

Deux Pieds Deux Roues, délégation régionale AF3V, organisait du 1er au 12 juillet une randonnée cycliste de 650km, randonnée militante pour demander aux élus d’améliorer les 150kms aménagés entre Aiguillon et Cahors, et de prolonger la Véloroute de Cahors aux sources du Lot.

Un groupe de 25 cyclo-randonneurs a réalisé la totalité de la randonnée, renforcé par des cyclistes faisant deux à trois jours, et par les clubs et associations locales présents aux départs des Mairies. Ce groupe « solidaire et militant » fut une chance, car il faut « en vouloir » pour se lever tous les jours à 6h, être présent aux mairies derrière la banderole à 8h ou 8h30, écouter les élus et les interpeller, …. Le soutien des clubs FFCT de Cahors et d’Espalion a été précieux.

Deuxième chance : le temps fut avec nous, avec deux jours pluvieux au départ, de la pluie les 9 et 10 juillet, et un temps frais : pas de forte chaleur, ce qui a permis de pédaler tranquille, sans grosses fatigues. Le transport des bagages pour Espalion-La Canourgue, et pour la « côte de Rodelle » a aussi soulagé les poids et les efforts …

Côté touristique ce fut un enchantement, avec la diversité des paysages, les visites de sites, de musées, de caves viticoles, … et l’arrivée en majesté aux Sources du Lot, face au Mont Lozère, …

Côté revendicatif la randonnée fut très militante avec un « prologue » consacré à la liaison Véloroute-canal des 2 Mers, et deux séances de travail d’une heure avec diaporamas présentant les projets des élus, à Puy l’Evêque et à Livinhac-le-Haut.
Et on peut dire que c’est un succès car plusieurs discontinuités vont être résorbées, les élus nous l’ont annoncé, voici les principaux « acquis » :

  • dans le Lot-et-Garonne la jonction avec la Véloroute du canal des 2 Mers va avancer : les propositions AF3V-Communauté de Communes seront examinées lors d’une rencontre avec le Conseil Départemental programmée le 20 Septembre (sécurisation du pont Napoléon à Aiguillon, jonction par le pont de St-Léger et par l’ancienne voie ferrée Port-Ste-Marie-Feugarolles) ;
  • Amélioration en Voie Verte dans le Lot entre Fumel et Parnac (43km) : la CCVLV lance la première tranche en 2018 (2,4millions €) ;
  • Voie Verte Mercuès-Cahors pour éviter la D811 : nous avons obtenu un bel article qui a posé le problème, et un accord de principe du Grand Cahors, qui ne s’engage pas sur les échéances ;
  • Voie Verte sur l’ancienne voie ferrée entre Cahors et Capdenac-gare : ce projet, que nous soutenons, semble avancer : les deux Communautés de communes et le Département sont d’accord pour créer un syndicat mixte qui réalisera la Voie Verte : cette convergence nouvelle des positions permet d’être optimiste ;
  • Voie Verte Capdenac-gare-Bouillac pour éviter la D840 : les élus de Capdenac-gare et du Grand Figeac étudient le dossier, et les cyclistes et marcheurs locaux se mobilisent… ce qui nous rend optimistes ;
  • Véloroute Bouillac-Grand-Vabre : Decazeville Communauté va réaliser trois petites passerelles qui manquent et la jonction port Lacombe (Flagnac)-pont de Port d’Agrès , mais se montre réticente pour l’achèvement du tronçon jusqu’à Grand Vabre ;
  • Variante Conques-vallée du Dourdou : la Mairie de Bozouls veut relier Bozouls à Rodelle, ce qui supprimerait la seule montée raide de ce projet ;
  • Espalion-St-Geniès : grâce au club d’Espalion nous avons découvert une solution passant par Lassouts qui minimise les pentes et permettrait d’ouvrir un « itinéraire immédiat » ;
  • Lozère : seul département où rien ne bouge, malgré les propositions détaillées transmises aux Communautés de Communes, et malgré la rencontre du Maire de Mende, visiblement peu convaincu.

Enfin tous ces projets ont été bien relayés par la presse, qui a fait écho à notre passage et aux déclarations des élus : 2 exemples : 1ère page La Dépêche édition Cahors, et la déclaration de M. Malvy en faveur de la Voie Verte a été publiée deux fois…
Voir ici

En conclusion : le projet va bien avancer dans le Lot-et-Garonne et dans le Lot, en Aveyron c’est plus lent à démarrer malgré l’action innovatrice de la petite Communauté de Communes de Flagnac, et en Lozère c’est à l’arrêt, malgré les itinéraires magnifiques possibles.

Julien Savary
2P2R Délégation Régionale AF3V


Dans la même rubrique

Évènements à venir

Pas d'évènements à venir


Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.87.26